painters

Jean-Paul Mansour

Peintre et Poète

Né à Beyrouth au Liban en 1956, il vit à Paris, en France, depuis 1981.

Autodidacte, Jean Paul Mansour a toujours été attiré par les arts, mais également les sciences, notamment l’astronomie, passion qui se dévoile dans certaines de ses peintures.

Depuis son enfance, il affectionne le dessin. C’est après son arrivée en France qu’il commence la peinture, d’abord par des essais à l’acrylique puis rapidement en passant à l’huile.

Constamment à la recherche d’un maître, il ne souhaite pas intégrer une école. Il arpente les musées et spécialement celui du Louvre, où il trouvera son mentor, Paul Mantes, grand peintre et copiste. Ce monsieur de 65 ans l’initie aux techniques flamandes.

Il a fait très peu d’expositions, car il aime travailler seul dans son atelier. Il refuse de se cantonner à un seul sujet, c’est pourquoi il peint aussi bien des planètes, des paysages libanais, corses, et même des peintures particulières réalisées sur commande.

Il vit toujours à Paris et continue à peindre pour la satisfaction de sa composition. Il est également auteur de poèmes.

Expositions collectives:

Juillet 1987 Denver (Colorado)
Exposition sur le thème des chevaux

Novembre 1988 Patterson (New Jersey)
Exposition sur le thème des maisons américaines

Juin 1989 Brandford (Ontario)
Exposition sur le thème de la révoltes des Indiens d’Amérique

Mai 1993 Paris (France)
Centre Culturel Libanais

Exposition individuelle:

Août 1994 Paris (France)
Centre Culturel Egyptien

CV in English:

Born in Beirut in Lebanon in 1956, he lives in Paris, in France, since 1981.

Autodidact, Jean Paul Mansour was always attracted by arts, but also sciences, in particular astronomy, passion which is revealed in some of its paintings.

Since its childhood, it affectionne the drawing. It is after its arrival in France that it begins painting, initially by tests with the acrylic resin then quickly while passing to oil.

Constantly in the search of a Master, it does not wish to integrate a school. He surveys the museums and especially that of the Louvre, where he will find his mentor, Paul Mantes, great painter and copyist. This 65 year old Mister initiates it with the Flemish techniques.

He did very few exposures, because he likes to only work in his workshop. He refuses to confine himself on only one subject, this is why he as well paints planets, landscapes Lebanese, Corsican, and even of the particular paintings carried out on order.

He always lives in Paris and continuous to paint for the satisfaction of his composition. He is also an author of poems.

Collective exposures:

July 1987 Denver (Colorado)
Exposure on the topic of the horses

November 1988 Patterson (New Jersey)
Exposure on the topic of the American houses

June 1989 Brandford (Ontario)
Exposure on the topic of the revolts of the Indians of America

May 1993 Paris (France)
Lebanese Arts centre

Individual Exposure:

August 1994 Paris (France)
Egyptian Arts centre

Point de vue de l'artiste par Jean-Paul Mansour:

Si l’on me demandais ma façon de travailler et de voir l’art en l’occurrence la peinture je dirais :
Je laisse le temps à la matière. Lorsque je peins, je travaille mes fonds par superposition de couches et de couleurs, ce qui peut me prendre plusieurs jours espacés par le repos de la matière. Un ciel bleu n’est pas un bleu sorti du tube, mais un ensemble de surfaces appliquées avec des valeurs et des couleurs qui viennent compléter le but recherché. Je ne touche pas nécessairement le sujet final qui constitue le centre de ma toile, mais modifie les fonds afin de projeter une couleur réfléchie qui influencera mon sujet principal. La superposition des couches dites en glacis, permet la pénétration de la lumière jusqu’à toucher la toile, pour ensuite nous restituer les couleurs avec un effet de profondeur et de vibration. En somme, dans mon travail, les couleurs locales, tonales et réfléchies déterminent l’ensemble de la couleur d’un corps précis. Je ne suis pas contre ce que l’on appelle, aujourd’hui, la liberté d’expression dans toute forme d’art quelle qu’elle soit, mais je défendrai toujours les règles qui nous permettent d’exprimer nos compositions.

En effet, j’ai toujours considéré l’art comme une science. - La science des arts - . En ce qui me concerne, l'art n'est pas gratuit comme on a tendance à le voir de nos jours. L'art est une science qui se travaille avec beaucoup de persévérance. Une anecdote illustre bien ce propos : On amena à Rubens un jeune homme qui voulait faire de la peinture. - Il sait bien peindre, il t'aiderait à réaliser les fonds de tes peintures. D'après ce qui nous est rapporté, Rubens feint l'étonnement et l'admiration. - Il sait faire les fonds ! Amenez-le moi tout de suite, car cela fait des années que j'essaie de faire les fonds et j'ai encore beaucoup de mal !
Lorsque l'on voit des oeuvres d'arts - dignes de ce nom - on oublie tout le travail, la persévérance, les efforts, voire les larmes de l'artiste.

L'art est une science qui a toujours existé dans le concept de l'univers. Il est soumis à des règles en provenance de l'éternité. L'artiste ne fait que découvrir ces concepts. Il ne crée rien, mais son génie réside dans la composition, l'assemblage de ce qui est mis à sa disposition. Eh oui, rien n’est gratuit. Certes il y a des gens qui naissent avec un don, mais le don est un héritage de l’existence, non des parents. Comme dit Gibran Khalil Gibran « L’amour se contente de lui même et n’a besoin de personne ». Je pense que l’art se contente d’être et n’attend rien de qui que ce soit. Ce que j’essaye de dire, c’est que beaucoup de gens, vantards dans leur fond, mettent l’art à leur service. Or je pense que l’homme est à la disposition de l’art. Il est le serviteur de la poésie, de la peinture, de la musique, de toute science ou science artistique, car toute musique existe dans l’univers, toute forme artistique, géométrique, toute couleur, toute chanson ne sont qu’un assemblage des éléments originels du ce qui « EST » et mis à notre disposition, et libre à nous d’en découvrir le langage et l’assemblage. J’insiste sur la persévérance, car utiliser un siccatif flamand ne s’acquiert pas en une soirée. Faire son propre mélange d’huile de lin, de siccatif flamand et de térébenthine, n’est pas qu’une recette que l’on applique, mais un dosage sauvage que l’on apprend à apprivoiser avec le temps. Tel était le travail des anciens. Je ne crois par ailleurs en aucune peinture moderne, rien de tout cela, mais dans des sujets modernes, dans l’évolution de la pensée, par conséquent de l’art et des sciences. Aujourd’hui, nous avons donné une meilleur qualité à la texture picturale, mais quel modernisme a-t-on apporté? La liberté de l’expression? mais quelle liberté? Ayez la liberté en mathématique de dire que deux parallèles se rejoignent et vous verrez, en théorie, tous les trains dérailler. Il en va de même dans tous les arts. Des règles de construction et de couleur ainsi que des formes sont établies avant l’existence de l’homme ; moi, je vais pour les découvrir et non pour les inventer.

Artist Statement by Jean-Paul Mansour:

If one asked for my way to me of working and to see art in fact painting I would say:
I leave time to the matter. When I paint, I work my funds by superposition of layers and colors, which can take to me several days spaced by the rest of the matter. A blue sky is not a blue left the tube, but a whole of surfaces applied with values and colors which come to supplement the required goal. I do not touch necessarily the final subject which constitutes the center of my fabric, but modifies the funds in order to project a considered color which will influence my principal subject. The superposition of the layers called in washing, allows the penetration of the light until touching the fabric, for then restoring us the colors with an effect of depth and vibration. All things considered, in my work, the local, tonal and considered colours determine the whole of the color of a precise subject. I am not against what one calls, today, freedom of expression in any form of art whatever it is, but I will always defend the rules which enable us to express our compositions.

Indeed, I always regarded art as a science. - The science of arts - . In what relates to me, art is not free like one tends to see it nowadays. Art is a science which is worked with much perseverance. An anecdote illustrates this matter well: One brought to Rubens a young man who wanted to make a painting. - It can paint well, it would help you to carry out the funds of your paintings. According to what is brought back to us, Rubens pretends the astonishment and admiration. - It can make the funds! Bring immediately it to me, because that made of the years that I try to make the funds and I still have much evil!

When one sees works of art - worthy of this name - one forgets all work, perseverance, efforts, even tears of the artist.

Art is a science which always existed in the concept of the universe. It is subject to rules coming from eternity. The artist does nothing but discovers these concepts. He does not create anything, but its genius lies in the composition, the assembly of what is placed at its disposal. In fact, nothing is free. Admittedly there are people who are born with a gift, but the gift is a heritage of the existence, not parents. As known as Gibran Khalil Gibran "the love is even satisfied with him and need for anybody does not have". I think that art is satisfied to be and nothing of anyone waits. What I try to say, it is that many people, boasting in their content, put art at their service. However, I think that the man is at the disposal of art. He is the servant of poetry, painting, the music, any science or artistic science, because any music exists in the universe, any form artistic, geometrical, any color, any song are only one assembly of the elements original of what "" and is placed at our disposal, and free to us to discover the language and the assembly of it. I insist on perseverance because to use siccative Flemish is not acquired in an evening. To make its own mixture of turpentine and Flemish, linseed oil siccative, is not only one receipt which one applies but a wild proportioning that one learns how to tame with time. Such was the work of old. I believe in addition in any modern painting, nothing of all that, but in modern subjects, the evolution of the thought, consequently of art and sciences. Today, we better a quality to pictorial texture, but which modernism did one give bring? Freedom of the expression? but which freedom? Have freedom in mathematics to say that two parallels meet and you will see, in theory, all the trains running off the line. The same applies in all arts. Rules of construction and color as of the forms are laid down before the existence of the man; me, I will discover them and not will invent them.

جان بول منصور يعرض - الأربعاء 30 اذار 1994

يستعد الفنان التشكيلي اللبناني جان بول منصور لأفتتاح معرضه المقبل في باريس بين الخامس و العشرين و اخر شهر ايار - مايو المقبل. وذلك في المركز الثقافي المصري - المستديرة الخامسة. والفنان مولود في بيروت العام 1956. استقر في العاصمة الفرنسية منذ 1981 حيث تردد على المتاحف والمحترفات الفنية، فكانت بداية المحاولات مع الريشة بالأكريليك قبل الانتقال الى الزيت.

لوحة منصور تولد ببطء واحيانا قد تأخذ شهرين كاملين لانه يعمل على الطبقات اللونية، وهو مأخوذ بالمدرسة الهولندية من هذه الناحية... واللوحة بالنسبة اليه لا تنتهي أبدا.

Featured Works

Ailleurs, 81 x 65 cm, Huile sur Lin
Aube, 65 x 54 cm, Huile sur Lin
Masure corse, 73 x 60 cm, Huile sur Lin
Naissance, 65 x 54 cm, Huile sur Lin
Tiahuanaco, 65 x 54 cm, Huile sur Lin
Futur en marche - Huile sur toile, 65x81 cm
Tentative, Huile sur toile, 65x54 cm
Le Phare, Pastel, 42x29 cm sur canson
Le Miracle de la Main, Etude, Mine sur calque
La Nébuleuse de l'Espoir, Huile sur toile, 54x65 cm
Traces Gênoises, Pastel sur canson, 29x42 cm