modern-graphic-artists

Joseph Faloughi

modern artist

Artist Statement:

When color became my friend, it was a very fortunate event.

I used to feel happy while painting, feeling even happier by gazing at my work later on.
I realized that colors coming from within, when communicating with others came back to converse with me.

It is a blissful feeling when colors reach peoples’ heart because they become brighter by the mere fact that they are seen by others.

Biography:

Date of birth :16/11/1950
Marital status : Married - 3 children

Academic status
Elementery & Secondary School:
Mariste school jounieh 1958-1965

High School
Champville College 1966-1969

University
- 1974 Bachelor degree in Philosophy - LU
- 1977 Bachelor degree in Psychology - LU
- 1977 Bachelor degree in Sociology - LU
- 1978 Diplome in Drawing & Painting - LU
- 1978 Bachelor degree in Law - LU
- 1985 Master degree in Philosophy - LU

Senior Projects
1978 Diplome project in Drawing & Painting subject "Omar Onsi".
1985 Master project in Philosophy "Foreign exchange in the economical philosophy".

Art exhibitions
- 1974 - 2015, Participant in different group exhibitions in Lebanon.
- 1986 - 2002, Participant at "Autumn exhibition" at Sursock museum, Beirut, associate since 1995.
- 1988, Single exhibition at Rumors gallery -Kaslik.
- 2006, Single exhibition at gallery "Surface Libre" - Jal el Dib - "Dialogues".
- 2008, Single exhibition at gallery "Surface Libre" - Jal el Dib - "Echos du Regard".
- 2010, Single exhibition at gallery "Surface Libre" - Jal el Dib - "Interference".
- 2013, Solo exhibition at gallery "Surface Libre" Jal-el-Dib - "Pulsations".
- 2015, Solo exhibition at Exode "Point de vue"
- 2016, Solo exhibition at Exode  "Taqasim"

Associations
- Member of Lebanese Art Association
- Member of Cultural Committee of Grand Bikfaya

Prizes
- 1970, Poetry prize from "Dar el Fan wal adab"
- 1980, Drawing prize for the "5 Lebanese Pounds" from "Banque du Liban"
- 2013, 1st place Lombard Award, 22nd Annual Open Members Show, Dayton Visual Arts Center (DIVAC), Exhibition Theme: Water Water Everywhere"

Professional status
Executive Director of the Financial Markets department at "Banque du Liban" - Beirut

Syndicate experience
1993-1997 Secretary of Central Bank's employees syndicate
2005-2009 President of Central Bank's employees syndicate

Languages
Arabic - French - English

Hobbies
Chess and general sports

Article: Dialogues - Joseph Faloughi at the gallery Surface Libre.

He was convinced that a work of art is creation before being a canvas or a plastic fabric of some sort…. He had acquired all the information that his sensitive and pure soul employed, expressing his feelings, ideas, conceptions, his own personnel world with its far away rich and humanized horizons.

Joseph Faloughi lives his work and the overflow of emotions shining from the paintings proves this. This silent being with the ability to listen, to meditate and feel intensely his paintings, the expression of his agitated and tormented soul….. He is like a storm brewing under the calm waters waiting to explode on a palette with marvelous colors.

At Surface Libre, we have a selection of these last two years’ work.

Patterns, shapes, colors, movement, space….create unity. They are inseparable. Shapes that are not always concrete leave in our mind the impression originated by the first ideas.
Joseph Faloughi does not exhibit much, but paint, draws and work a lot. He wishes to tell us with his recent paintings about the stamp of his soul, extending this impression to reach his poetic side…. A work without soul is a mediocre senseless thing which is not the case with Faloughi’s art. Restlessly, obstinately, he studies nature and dissect it. He investigates about reality simplifying and expressing his own nature and transforming the latter to abstract, dynamic, living forms….

Faloughi expresses the notion of Clair-obscure, cherished by artists for centuries by colorful shades, complementary angles, juxtapositions, styles, expressions...
Joseph knows by heart pictorial secrets that he uses with subtleness to create an atmosphere born from his unconscious and inspiring the consciousness of the spectator who judges, observes, feels…criticizes in the same time.

He carries with him the atmosphere in his paintings and we live it too. It talks to us, it attracts our eyes, and often creates in us this attitude that I call “emotion”.
Joseph Faloughi is so calm and serene when we see him at first but he paints with love, passion, but he has fire smouldering inside of him, the fire of his love for the earth, of mankind, of life,.. and the fire of artistic creation.

He lives his subjects, meaning his works. He moulds them within a game between the eye, the soul, the spirit and the hand…. Like the baker with his dough…

With his rich colors and substances flowing and circulating on the canvass to create a new image of the universe, opening doors and horizons adequate to his contemporary conceptions.
Lights originating from the sun are here, on the cymatium of Surface Libre, a multitude of lights sparkling from everywhere end colliding, burning the spectator’s soul.

Today, in this exhibit, Joseph Faloughi is fully mature. He reveals his own personality, expressing his identity with great skill - a personel style, finding all his “moi”.
This is a period of maturity.

The exhibit in Surface Libre is the living proof of that.

Joseph Matar - Avril 06

Ecrire sur Joseph Faloughi est un travail des plus intéressant ; mais de quel Faloughi écrire? par l'artiste peintre et poète Joseph Matar - Avril 2006

L’artiste et ses toiles ? Le collectionneur ? Sa vie ? L’ami calme débordant de sérénité et serviable à l’extrême ? Ou ce superviseur qui suit tout le mouvement artistique au Liban et dans le monde s’intéressant à tous les artistes qui trouvent en lui une amitié fidèle.

Je l’ai connu élève dans le complémentaire, il était studieux et brillant. Je l’ai découvert plus tard à l’Université, à l’Ecole des Beaux Arts, c’était le chercheur, travaillant jour et nuit, sachant quel dur travail est l’exécution d’une oeuvre d’Art. Notre connaissance a évolué en amitié depuis plusieurs lustres, on se rencontrait sur plusieurs points, je lui montrais mes oeuvres et j’aimais écouter ses opinions. Il était convaincu que l’oeuvre d’art est création avant d’être une toile ou matière plastique quelconque ….il avait acquis toute la formation que son âme sensible et pure mettait en oeuvre, exprimant ses sentiments, ses idées, ses conceptions, son monde personnel aux horizons lointains à la matière riche et humanisée .

Joseph Faloughi vit son oeuvre et l’émotion dont elle déborde en est la preuve, cet être silencieux qui a le mérite de savoir écouter, méditer et sentir intensément sa peinture, l’expression de son âme agitée, tourmentée…. Il est comme cette tempête qui se prépare sous l’eau calme pour exploser sur une palette en couleurs merveilleuses.

Faloughi n’en est pas à sa première exposition individuelle, c’est la deuxième, lui qui a participé aussi à plusieurs expositions collectives...

A Surface Libre c’est un choix d’oeuvres de ces deux dernières années.

Dessins, formes, couleurs, matières, mouvements, espaces… forment une unité - ils sont inséparables. Les formes qui ne sont pas toujours concrètes laissent en notre esprit l’impression des idées premières qui furent à leur origine.

Joseph Faloughi expose peu, mais peint, dessine, et travaille beaucoup, il désire nous confier à travers les oeuvres récentes des empreintes de son âme, poussant l’expression pour atteindre le côté poétique …. Une oeuvre sans âme est un objet quelconque inanimé ce qui n’est pas le cas chez Faloughi, infatigable, obstiné, il étudie sa nature la dissèque, il en fait des recherches autour de la réalité simplifiant et exprimant sa propre nature qui du concret se métamorphose en formes abstraites dynamiques, vivantes….

Le clair-obscur si cher à beaucoup d’artistes durant des siècles, Faloughi l’exprime par des teintes colorées, des complémentaires, des juxtapositions, des tons et des nuances….
Joseph connaît profondément les secrets picturaux qu’il exploite subtilement pour créer une atmosphère allant de son inconscient à la conscience du spectateur qui juge, observe, sent …et critique à la fois …..

L’ambiance dans l’oeuvre peinte qu’il porte en lui, nous la vivons aussi, elle parle, elle dirige notre regard, et souvent elle crée en nous cette attitude que je résume en “émotion”
Joseph Faloughi peint avec amour, passion, lui, ce calme et serein à première vue, couve en son fond intérieur un feu brûlant, celui de l’amour de la terre, des hommes de l’existence,…et de la création artistique qu’il exprime…

Il vit profondément ses “sujets” je veux dire oeuvres, il les pétrit, ce jeu entre l’oeil, l’âme, l’esprit et la main….comme le boulanger pétrit sa pâte… c’est une autre riche en matière et couleurs qui coule et circule sur sa toile pour édifier une nouvelle image de cet univers, ouvrir d’autres portes et horizons adéquats avec ses conceptions contemporaines.

J’aurais donné un nom à cette exposition, un thème = hymne lumineux. Le triomphe de la lumière, ce qui me rappelle des oeuvres si chères aux grands maîtres: Les lumières écrasant les ténèbres- Le soleil chassant les obscurités…..etc.….

Les lumières émanant de son soleil sont là sur les cimaises de Surface Libre une multitude de lumières qui scintillent de partout et se heurtent entre elles brûlant l’âme du spectateur, nous pouvons nous arrêter sur quelques unes de ses peintures:

«Les quatre saisons» dont les rythmes me rappellent Vivaldi, les tons chauds et rouges du fond pénétrés par ses touches de bleu, un passage de l’automne à l’hiver qui nous mène au printemps , les traînées de couleurs, les terrasses allant du vert aux multiples roses dégagent les parfums de “Flore” la Déesse Nature et éclatent en plein été en ocres et des nuances de jaunes des touches solides bien construites et senties - Entre les saisons de l’existence et celles de l’âme il n’y a qu’un pas, une ouverture….Je lis entre les lignes, j’écoute entre les teintes , je sens la vie circuler dans cette présence si individuelle et indépendante qu’est l’oeuvre.
Eternelles quatre saisons , que de poètes, de peintres , de sculpteurs de musiciens… furent épris par votre rythme enchanteur , votre charme , vos mystères, vos symboles , votre renouvellement… Vous êtes inspiratrices comme les muses, vous êtes infatigables, depuis le premier matin de la Création vous ne faites que vous exprimer sans jamais se répéter, il y a eu des éternels printemps, automnes …..La nature comme l’âme du peintre se renouvelle et ne se répète jamais, la nature n’aime pas les copiages…

N’est-il pas génial de résumer ces quatre entités en une unité poétique ? Ici c’est la toile.
De vivre les éléments de la nature à travers une âme qui vibre et frémit de sensibilité ?
Les Quatre Saisons sont là, elles nous appellent à un dialogue plein d’amour de joie…..et que d’oeuvres nous arrêtent racontant chacune sa légende et ses événements.
Continuons notre aventure, nous circulons dans cette spacieuse galerie, nous nous arrêtons devant d’autres oeuvres.

«Fleurs des champs», un petit chef-d’oeuvre exécuté avec le minimum de moyens: du rouge et du jaune avec quelques traînées de bleu. L’oeuvre débute par une flamme aux touches mouvementées et où souffle un orage de feu pour s’apaiser au fur et à mesure, prenant alors la forme de tiges et éclater en fleurs splendides aux pétales pleines de vie sur ce fond gris jaune, des fleurs d’amour, des fleurs flamboyantes.

Faloughi y sut étinceler toute sa flamme.

«Blue Time» … c’est un autre élément de l’existence …le temps bleu…
Si l’espace est mesurable par des échelles de longueurs, le temps est mesuré par la durée, cette durée éphémère qu’on ne peut ni arrêter ni retenir- Le temps bleu, notre planète bleue, une harmonie bleuâtre, aux bleus verts additionnés de rose… un cyclone bleuté qui explose dans l’oeuvre - Des touches larges, hardies, épaisses, et lumineuses… C’est un voyage, une évasion dans la durée.

«Le philosophe», cet apôtre, ce missionnaire, il est présent, aux couleurs chaudes défiant l’éternité.

«Clef de jaune» …. Le nom est musical, l’oeuvre aussi, c’est une symphonie orchestrée par ce personnage du milieu qui distribue les rôles c’est un prélude en ré mineur - La répartition est excellente, ici on n’observe pas seulement, on écoute aussi les sons sagement interprétés, les tons se succèdent sans rupture. Clef de jaune et une toile ensorcelante.

«Carnaval», une fête, une danse, une kermesse.

«Dialogue», arbres, terre, ciel et astre lumineux au centre etc.…

Plus d’une quarantaine d’oeuvres à savourer, à admirer ….
Dans cet ensemble exposé aujourd’hui, Joseph Faloughi est en pleine maturité, il est dans sa propre personnalité, son identité qu’il exprime avec maîtrise - un style personnel, il retrouve tous ses “moi”.

C’est une période de maturité.
L’Exposition de Surface Libre en est la preuve.

Joseph Faloughi - Synthèse entre le reel et l’imaginaire par Nicole Malhamé Harfouche. La Revue du Liban, 6 Mai 2006

Joseph Faloughi expose ses dernières oeuvres à la galerie Surface Libre.

Sa production met en lumière et en valeur le geste pictural, capable de faire ressortir la qualité du métier de l’artiste .

Dans toutes ses peintures, il recourt à une esthétique dont il a lui-même découvert les principes et les moyens adéquats, les uns et les autres issus d’un métier sûr et d’un talent certain .
A force de recherches, il est parvenu à retrouver la fraîcheur native et drue de la sensation fondamentale qu’il s’agit de solidifier et d’éterniser dans l’oeuvre . Il cherche à édifier un monde dont la forme, la construction et la couleur assurent la permanence, au delà du réel, du temps et de l’espace.

Symphonie ardente de couleurs qui exultent:

La production de ce plasticien est marquée, à la fois, par une certaine figuration et une certaine abstraction. Son point de départ est toujours des éléments du réel: paysages, personnages, natures mortes… mais une démarche de dislocation et de stylisation le conduit, paradoxalement, à la creation d’un univers mental. Le réel pour lui ne s’arrête pas aux choses visibles mais embrasse, aussi, les éléments organisés et les forces alternées de mutation et d’interprétation.

En fait, c’est un visionnaire qui cherche essentiellement à exprimer un thème statique et architectural d’une grande simplicité de formes. Les signes et, surtout, les tonalités des fonds, sur lesquels ils se détachent, permettent la modulation d’infinies variations de couleurs, posées en larges touches, avec un jeu de textures, d’où naît un ensemble de rythmes et de constructions bien structurés.

Intuitif penché sur sa sensibilité qu’il traduit en images, après l’avoir fait passer par le tamis des idées, cet artiste plasticien exprime l’essentiel.
Sa palette est riche, la couleur accuse la forme, suscite le rythme, définit les proportions, suggère la profondeur.

D’un pinceau dynamique, il architecture la composition, en de longues ou larges touches impératives,créant une symphonie ardente. L’exaltation des tons, poussée parfois jusqu’à son paroxysme, exprime les vibrations d’une nature qui exulte. Formes et couleurs expriment, de la façon la plus vive, le desir d’établir quelque nouveau lyrisme vigoureux, indépendant et spontané.
Il veut , aussi, exprimer à sa manière les notions d’espace et de simultanéité. Il ne suggère pas le mouvement, il veut l’imprimer, sur le support. Nombreuses sont ses compositions organisées autour de la vision que l’on a du mouvement et qui le fixe.

En conclusion, des compositions, où la forme a été interprétée avec une très grande liberté, voisinent avec d’autres plus suggestives, plus symboliques. Le métier et la technique de Joseph Faloughi sont mis au service d’une imagination qui voit au-delà des apparences.

Un mélange particulier de spontanéité d’expression et d’un contrôle logique de ses émotions fait le grand intérêt de sa production.

Faloughi ou l’écho du regard

Un langage plastique de grande subtilité évoluant tantôt vers un univers où la couleur se mêle à la musique afin de faire de la toile une symphonie, tantôt la phrase colorée se métamorphose en poème. L’irréel, le tachisme prend une nouvelle forme alphabétique et chromatique et nous parle permettant ainsi à Joseph Faloughi de nous communiquer ses rêves, ses évasions, sa vision, les battements de son cœur, ses convictions, l’élan de son âme…

Un dialogue fleuri se manifeste en chaque touche, des mauves aux bleues, des tons propres et lumineux, un point rougeâtre, un accent orangé se complétent par des verts nuageux, perdues dans l’univers à deux dimensions. Des matières riches et empâtées se diluant l’une dans l’autre ou s’harmonisant. Un maîtrise du savoir, une clarté du rendue.

Le vocabulaire personnel de Faloughi riche et varié informel et présent, chaud et vivant, silencieux, peu bavard, calme et ombrageux,… le tout est simplifié, vivant et uni.

Une répétition qui se perd en notre vision comme un écho enivrant qui se perd en nos âmes.
Pour saisir ce qui est vécu dans l’art, il faut regarder ce processus intérieur et intime qui se déroule profondément dans l’âme de l’artiste et d’où surgit l’œuvre.

L’artiste sent en lui ce qui engendre ce besoin, cette atmosphère de sensibilité, de vie, des états variés de l’être, cette vision d’un monde nouveau correspond aux besoins spirituels de l’artiste créateur (telle la fleur qui, chez Beaudelaire s’évapore ainsi qu’un encensoir devant l’ostensoir du soleil couchant).

Faloughi, artiste ambitieux cherche en permanence à se dépasser, explorant des domaines nouveaux en ses recherches, il médite son œuvre, la pense, la sent, la vit et la reprend sous des angles variés afin de satisfaire curiosité et plaisir, connaissances et expériences laissant son empreinte nous plonger dans l’émotion sur les cimaises de la galerie Surface Libre. L’irréel et l’abstrait concrétisent un aspect de notre art contemporain qui se veut toujours ‘in’, ‘new age’, ‘look’…

Dans ses phrases musicales, là où je n’ai d’abord vu que taches accumulées et diversifiées à plaisir, je vois un mouvement d’ensemble s’élancer d’un obscur inquiétant vers une plage de couleurs chaudes, claires, une foule avide, qui se précipite tendue vers une délivrance espérée.

Joseph Matar

Contact: jfaloughi@gmail.com
Physical address :
Zalka - Relax building Tel : 01-887162
Bikfaya - El Delb Tel : 04-986616

Featured Works

Pulsation 65 x 65 cm, oil painting
Magie 60 x 60 cm, oil painting
Hymne 70 x 70 cm, oil painting
Nahawand 70 x 70 cm, oil painting
Philosophie 50 x 50 cm, oil painting
Existence 50 x 50 cm, oil painting
Poème 50 x 50 cm, oil painting
Music box 80 x 80 cm, oil painting
Music 100 x 100 cm, oil painting
Mécanisme 100 x 100 cm, oil painting
September 100 x 100 cm, oil painting
Melody 80 x 80 cm, oil painting
Yellow 60 x 60 cm, oil painting