Art painting, sculpture, photography, craft, poem, calligraphy, illustration, artisans, poets, writers, illustrators, gallery, event, musicians, actors, fashion designers

Home   Registration form   Advertising
 

Contemporary Artists

Past Artists

Events

Articles

Links

Sale

About

 
One Fine Art - Art Articles, understand art, publication of articles about art in Lebanon
One Fine Art - Art Articles, understand art, publication of articles about art in Lebanon





 

Petites Chroniques du Cinéma Libanais (Par Valerie Nehmé - agenda culturel du 15 au 28 avril 2009) et autres...

Search and Compare Hotel Rates

« Le temps de l'image est venu! Expliquer? Commenter? A quoi bon? Nous marchons à quelques-uns sur des chevaux de nuages et quand nous nous battons, c'est avec une réalité pour la contraindre à devenir du rêve » Abel Gance, 1926.

Des voix… des ombres… des cris… des langages de corps… des mots… des gestes… des regards… des chants… des mouvements… des élans… des pleurs… des danses… Le cinéma libanais d'aujourd'hui doit sa reconnaissance aux auteurs des deux temps (passé présent) « en création permanente ». A l'affiche ce mois-ci, Jocelyne Saab, Hady Zaccak, Hany Tamba, Ghassan Salhab…

Apres le diptyque «Echos chiites et échos sunnites du Liban», Hady Zaccak – jeune scénariste et réalisateur indépendant chargé de cours sur le cinéma à l'Institut d'études scéniques et audiovisuelles de l'USJ depuis 1998 et auteur du premier ouvrage sur le cinéma libanais («Cinéma libanais: Itinéraire d'un cinéma vers l'inconnu, 1929-1996») – est de retour avec un nouveau docu-fiction dont l'idée date de mars 2008, au titre et au contenu encore confidentiel. En tournage depuis novembre 2008, le clap de fin aura lieu fin 2009. Il est essentiel de noter qu'en raison d'un budget restreint, l'équipe technique a tenu à être partenaire dans la réalisation et la production (Dark Side) de l'œuvre.

Auteure de l'inoubliable œuvre musicale, sensuelle et poétique « Dunia », Jocelyne Saab – qui avait exposée simultanément en novembre dernier à la galerie Agial et la Planète de la Découverte, « Sense, Icons and Sensitivity » – revient sur le devant de la scène à l'occasion de Beyrouth capitale mondiale du livre, avec un moyen métrage coécrit avec la poétesse libanaise Joumana Haddad. En tournage le 21 mai, le film au titre encore provisoire, sera interprété par Nasri Sayegh, Raia Haidar, Jalal el-Khoury et Khouloud Yassine. Jocelyne, pour qui le « cinéma est un véritable oxygène », réserve des surprises dans le futur. Parmi elles, deux longs, un documentaire et une exposition.

Après un long silence, Jean-Claude Codsi, qui avait réalisé en 1994 « Histoire d'un retour », prépare son deuxième film qui sera produit par une maison de production française et co-produit par Michel Ghosn de Totem Productions.

Ne dit-on pas toujours le meilleur pour la fin?

Dima el-Horr a finalisé à Paris le montage de « Chaque jour est une fête ». Cynthia Raphael, nouvellement diplômée de l'ALBA, a remporté le premier prix de la catégorie « Films d'animation » au Festival international du film de l'étudiant de Casablanca pour son animation en 3D « Fragile ». Hany Tamba verra enfin son œuvre « Une chanson dans la tète » projetée dans les salles Empire vers la fin du mois d'avril. Et pour finir, une nouveauté dans le paysage cinématographique: Fouad Khoury présente son premier long métrage « Shola Cohen, The Pearl », en salles depuis le 9 avril dans les circuits Planète, Empire et Grand Cinémas.

Que du plaisir… Que du plaisir… Pour les yeux…

Petites Chroniques du Cinéma Libanais (Par Valerie Nehmé - agenda culturel du 13 au 26 mai 2009)

Mai. Mois des gourmandises cinématographiques…
Chadi Zeneddine, Marc Abirached, Dima El Horr, Carlos Chahine… sont les « nouvelles gueules du cinema libanais d'aujourd'hui ».

En cours d'écriture, en tournage, en post-production ou sur le point d'être projetées, leurs créations sont au centre de toutes les attentions entre Beyrouth, Paris, Los Angeles et l'Utah.

Los Angeles, Beyrouth. La trentaine épanouie, Chadi Zeneddine, scénariste, réalisateur et producteur talentueux, avait transcendé la scène étrangère avec son premier film intimiste, réalisé entre 2005 et 2007, « Falling From Earth ». Après deux longues années d'attente, son œuvre, saluée par la critique internationale, verra enfin le jour les premiers jours d'été. L'histoire, qui rend hommage au grand peintre Magritte, parle d'une ville que tout le monde attend inexorablement et dans laquelle un ange apparaît. Boulimique de l'image, il s'est lancé entre temps dans deux grands projets cinématographiques, « Barbershop Trinity » et « The Last of the Storytellers ». Le premier est une comédie dramatique. Le second, un conte de fée moderne, sera produit par Walt Disney International Pictures. Le tournage aura lieu au Maroc mi 2010.

Beyrouth. Marc Abirached, realisateur du film, « Help », controversé et interdit jusqu'à ce jour au Liban pour avoir montré des images « non conformes », continue sa bataille tout en travaillant sur son deuxième long métrage dont le titre sera dévoilé prochainement. Ayant déjà obtenu 20 % du budget initial, Marc, en fin d'écriture du scénario, débutera le casting en juin prochain en espérant tourner durant l'automne. L'histoire est celle de quatre destins qui se rencontrent, se croisent et se lient au fil du temps dans la capitale libanaise. A noter que Help sera projeté en juillet prochain au Festival du film de Sydney.

Paris. Au grand dam de tous, « Chaque jour est une fête », le premier long métrage, pourtant prometteur de Dima el-Horr, n'a pas été sélectionné au Festival de Cannes.

De retour à Beyrouth, Hadi Zaccak, scénariste et réalisateur indépendant, suspend son docu-fiction du moment pour en tourner un nouveau de 52 minutes sur l'enseignement de l'histoire du Liban dans les écoles, pour le compte d'Al Jazeera Documentary. En tournage depuis le 28 avril dernier, le documentaire, « Une leçon d'histoire », sera sur les écrans d'ici fin juillet.

Utah, Etats-Unis. Carlos Chahine, acteur dans les films de Ghassan Salhab en 2002 et 2006 («Terra Incognita» et «Le dernier homme») et dans celui de Hiam Abbas en 2003 («La danse éternelle»), remporte le prix du meilleur court métrage au Festival de Sundance. «La route du Nord» est sa première réalisation.

Initialement prévu pour fin avril, « Une chanson dans la tète » de Hany Tamba sera sur les écrans libanais le 11 juin prochain. En espérant qu'il ne sera pas repoussé encore et encore…

Par ailleurs et dans le cadre du Festival de Cannes, l'Office de tourisme du Liban à Paris lance deux actions visant à promouvoir l'image du pays comme destination cinéma auprès des professionnels: « A 35 mm de Beyrouth - Location Guide », répertoire « digital » des infrastructures et ressources humaines du pays, ainsi qu'un voyage de familiarisation avec le Liban, à l'automne 2009, permettant à des professionnels du cinéma de découvrir le pays et de rencontrer leurs homologues libanais.

Petites Chroniques du Cinéma Libanais (Par Valerie Nehmé - agenda culturel du 10 au 28 juin 2009)

A défaut de pouvoir produire et réaliser au Liban sans l'ombre de soucis financiers, certains réalisateurs font appel à l'Occident pour mettre sur pellicule leur monde. Danielle Arbid, Wissam Charaf, Sylvio Sharif Tabet et un nouveau venu, Fouad Mikati, sont ce mois-ci, au cœur de l'actualité cinématographique beyrouthine…

Paris. Ville du cinéma par excellence, où vit la réalisatrices libanaise, Danielle Arbid, sélectionnée à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes en 2004 et 2007, pour ses deux longs métrages, « Dans les champs de bataille » et « Un homme perdu ». Auteure également de plusieurs documentaires et vidéos, son nom circule désormais dans la cour des grands. Plébiscitée par le public et la critique, et récompensée dans plusieurs grands festivals, Danielle travaille aujourd'hui sur trois projets: deux longs métrages et une vidéo. Le premier, « Chambre d'hôtel », dont le scénario est en cours de finalisation et en cours de financement, a été sélectionné à l'Atelier de la Ciné fondation à Cannes en 2009.

Le film, une histoire d'amour, sera produit par Gilles Sandoz (producteur de « Lady Chatterley », « Etre et Avoir », « Marius et Jeannette »), et sera tourné en hiver 2010. « Salt Water », deuxième projet de Danielle dont le tournage est prévu pour la fin de l'été 2010, est une adaptation du roman américain de Charles Simmons. Coécrit avec Gilles Taurand (scénariste de Téchiné), le film, produit par Lazennec, est le premier d’Arbid à être entièrement tourné, en France avec un casting français et un budget conséquent. Troisième et dernier projet du moment, « Conversations de Salon 4-5-6 ». Actuellement en postproduction, les conversations sont une série de vidéos « assez drôles sur les femmes libanaises » selon ses dires. Elle a initié ce projet depuis six ans. Elle avait d'ailleurs remporté le Léopard d'Or au Festival de Locarno pour le premier volet, « Conversations de salons 1-2-3 ».

Paris encore et toujours. Qui ne se souvient pas de L'armée des fourmis ou de « Hizz Ya Wizz » de Wissam Charaf vu dans les festivals de « Né à Beyrouth? » Aujourd'hui… Wissam finalise l'écriture de son premier long métrage, « Tombé du Ciel, en Normandie où il bénéficie d'une résidence d'auteur au Moulin d'Andé.

Los Angeles. Fouad Mikati, réalisateur de films publicitaires au Liban et d'un court-métrage « Zead », produit en France par Merci! Production, réalise son premier long métrage de l'autre côté du continent. Intitulé « Rogue's Gallery », le film dont le tournage a déjà débuté, s'inspire du scenario de Brian Watanabe et Abe Levy et il est interprété par Ellen Barkin, Joe Anderson, Odette Yustman, Adam Scott, Emilie de Ravin…

Beyrouth. Sylvio Sharif Tabet, scénariste et réalisateur, récompensé pour la plupart de ses œuvres aux Etats-Unis, travaille actuellement sur un long métrage qui aurait dû être tourné en 2007. Le tournage aura finalement lieu au Liban d'ici la fin de l'année.

Rendez-vous en juillet pour de nouvelles friandises cinématographiques…

Petites Chroniques du Cinéma Libanais (Par Valerie Nehmé - agenda culturel du 22 Juillet au 08 septembre 2009)

De l'encre et du papier, des images et des sons, des vois et des corps... le cinéma donne à la fois tout ou rien à voir. Reflet de l'inconscient et du conscient, il s'invite dans un monde qui ne cesse d'évoluer. Ou peut-être régresse-t-il? Une chose demeure certaine, faire du cinéma au Liban relève du défi. Les cinéastes se battent, à travers chacune de leurs histoires, à faire perdurer leurs images.

Ce mois-ci, c'est Wael Noureddine, Katia Jarjoura, Joana Hadjithomas, Khalil Joreige, et Philippe Aractingi que nous remercions de nous laisser pénétrer leur monde fascinant.


Paris. Wael Noureddine, auteur du fameux "July Trip" sur la guerre de Juillet 2006, a été récompensé au Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand. Il y reçoit la Mention spéciale du jury pour le documentaire expérimental "Ce sera beau - From Beirut with Love". En ce moment, Wael achève un documentaire/essai intitulé "L'histoire de la drogue: Eloge de la raison", tout en travaillant sur l'adaptation d'une œuvre de Dosteievski, "Les Possédés" Egalement producteur, Noureddine a fondé dans le courant de l'année, sa maison de production Bird of Prey.

Joana Hadjithomas et Khalil Joreige présentent leurs derniers travaux au 63eme Festival d'Avignon, du 7 au 29 Juillet. "Je veux voir", la longue version de "Khiam", "Cendres" et "A Perfect Day" seront au rendez-vous. Actuellement, le couple écrit un documentaire de création et fiction, ainsi que sur "Traces et créations contemporaines" dont l'édition 2009 rend hommage au metteur en scène libano-canadien Wajdi Mouawad. Par ailleurs, Danielle Arbid, Ghassan Salhab, Rabih Mroué et Lina Saneh, ainsi que Zad Moultaka partageront leurs œuvres avec les spectateurs tout au long de ce Festival d'Avignon riche en rebondissements.

Paris-Beyrouth. Philippe Aractingi se concentre sur l'écriture d'une comédie en anglais dont le rôle principal est attribué à Georges Khabbaz. Philippe, qui a reçu le Prix du meilleur film de la catégorie fiction, pour "Sous les bombes" en Juin dernier, au One World Media Awards à Londres, travaille aussi sur une fiction, en anglais et arabe, se déroulant entre l'Irlande du Nord et le Liban.

Beyrouth. Après "Terminator, la dernière bataille" en 2006, la réalisatrice libano-canadienne Katia Jarjoura projettera, à Paris (à L'UGC Ciné-cité des Halles), "Dans le sang", une fiction de 31 min qui se déroule à Beyrouth, 19 ans après la guerre. Produit par Bizibi Productions (France), le film a été sélectionné dans plusieurs festivals dont celui du Moyen métrage de Brive et celui des Cinémas arabes à Marseille et sera présenté en décembre 2009 au Festival du Film de Dubai.

Pour d'autres articles:
> Cinéma Libanais: Fouad Alaywan, Ghassan Salhab
> Cinema Libanais: Help, Marc Abi Rached, Charbel, Nabil Lebbos
> Cinéma Libanais local en ébullition
> Humeurs assassinés... si la guerre m'était filmée
> Cinéma Libanais: Dima el-Horr - Un parcours introspectif
> Cinéma Libanais: L'inoubliable "Balle perdue" de Georges Hachem
> Cinéma Libanais: Que vienne la pluie de Bahij Hojeij ou le retour des disparus
> «La Montagne» de Ghassan Salhab - Le voyage intérieur

One Art Articles - Main

 

 

.



Contemporary Artists | Past Artists | Events | Articles | Links | Sale | About | Registration Form | Advertising | Home

Design, layout, & graphics are copyright © 1997-2017 OneFineArt - The Art for Everyone. All artworks are
copyrighted by their respective artists & owners. Do not use any graphics or artworks without permission.