painters

Jean Lahoud

Artist Painter

Short Biography:

Born in Amchit, Lebanon, Jean Lahoud completed his secondary education at “College des Apotres” in Jounieh. He later moved on to the Academy of Fine Arts at “St. Esprit University,” in Kaslik, where he obtained a Diploma of Architecture in 1982 with distinction. Jean was always passionate about fine arts, and painting in specific. In 1987, he traveled to Ecuador in South America, where he remained for six years and elevated his hobby of painting to a more professional level. Aside from his exhibitions, Jean has used the Internet to promote his artwork and received many invitations to international art festivals.

View on Art:

In his opinion, painting must be different from reality, which can be easily captured in snapshots. It is a field of mysterious entities and abstract concepts hidden in the artist's mind. Jean feels that painting is a reflection of one’s thoughts and visions using the language of the arts, whereby the artist projects the image of a new situation, creature, or world onto a canvas. A painting can be compared to a dream, highly imaginative and rich in twisted realism.

Articles:

Source (thelebanon.com) “Modern art, full of colors, shapes and geometry. The spirit of Jean Lahoud goes along all the paintings, giving them a personal touch that characterize his art. We can say that artist Jean Lahoud is one of the few painters who keeps the same touch in his painting without falling and being trapped by mere repetition.”

Christine Sawaya

Source (L’Orient le Jour, 6 Decembre, 2005)
Exposition - À l’ADG, jusqu’au 13 Décembre

Le cosmos en trois dimensions de Jean Lahoud

Des acryliques sont exposées dans le local de l’ADG jusqu’au 13 décembre. Couleurs fortes et vives pour certaines et plus sombres pour d’autres, elles reflètent la diversité dans le travail de l’architecte Jean Lahoud.

Diplômé d’architecture de l’USEK en 1982, Lahoud quitte le Liban et s’installe de 1987 à 1993 en Équateur. D’Amérique latine, il ramène une palette de couleurs intenses et gaies qu’il reproduit sur toiles, sur cartons ou autres supports.

Ne pas représenter le réel mais le recréer, tel est son principe. Il va s’articuler autour d’un figuratif abstrait, s’exprimant dans une série de personnages dépeints, à une abstraction quasi totale où l’artiste redéfinit à sa manière le cosmos. Un travail qui se veut, au fil des ans, différent, plus intériorisé.

« L’espace a été envahi, souligne Jean Lahoud, et l’homme y a laissé des traces. Quant à moi, j’essaye d’apporter ma propre vision des choses. »

À travers ces trous noirs, où débris et projectiles sont happés à toute vitesse, les satellites aux spirales lunaires ou les objets en trois dimensions, l’artiste tourne le dos à une période claire et livre en teintes obscures l’état des lieux d’un espace encore impénétrable.

C. K.

"Le genre humain et au-delà" de Jean Lahoud : ironie et géométrie dans l’espace
L'Orient-Le Jour, mercredi 5 juillet 2006

À la galerie Surface libre (Jal el-Dib, rue 77, face Banque Libano-Canadienne), jusqu’au 15 juillet, une quarantaine de peintures à l’acrylique de Jean Lahoud réinterprètent « Le genre humain et au-delà ». Sous ce titre – en version originale: "Man Kind and Beyond", l’artiste a regroupé deux types d’oeuvres. D’une part, des portraits et des scènes de genre d’un pittoresque ironisant et, d’autre part, des «compositions géométriques dans l’espace» minutieusement élaborées. Un point commun dans toutes ces toiles: la couleur. Intense, forte, gaie. Une palette vibrante, influencée par le long séjour de Jean Lahoud en Amérique latine. En effet, c’est en Équateur, où il s’était installé de 1987 à 1993, que cet architecte de formation a découvert sa passion pour la
peinture. Pour cet artiste au regard aussi pointu que frondeur: "La peinture est la représentation de nos visions, modifiées ou défigurées comme les scènes d’un rêve."

Mariage tardif

Partant du principe que "la peinture recrée le réel", Jean Lahoud reproduit, sur des toiles, cartons ou autres supports, des personnages et des scènes tirés de la vie quotidienne, mais maquillés de manière outrageusement et délibérément bouffonne.

Dans Her Majesty (Sa Majesté) par exemple, une acrylique sur carton de petit format, il dresse le portrait d’une espèce de femme, aux formes voluptueusement géométriques et à l’allure altière, figure allégorico-satirique de la prétention et de l’orgueil. Même pinceau à l’humour incisif dans Mariage tardif, qui dépeint un couple de mariés vieillissants se rendant à l’autel: elle, la poitrine toute ridée et lui s’appuyant sur une canne!

Caricature outrée du glamour féminin dans Top model; couleurs pétillantes et ambiance festive dans... Fiesta, ou encore enchevêtrement de formes et mélange harmonieux de tonalités chaudes dans Busy Day (Journée chargée), une peinture qui dégage une forte influence latine...

Des toiles narratives, vivantes, drôles qui contrastent avec la froide géométrie des tableaux «cosmiques». Dans cette seconde série, consacrée à des visions plus futuristes, ce ne sont que
rigoureux tracés, formes angulaires et plans de couleurs qui semblent happés par un tourbillon sidéral.

Other information: Agora GalleyArt Mine

Contact: jlahoud@gmail.com

Featured Works

A boy and a cello 74 x 60 cm
Having a drink, 74 x 60 cm
Time lapse, 80 x 80 cm
Walking a dog, 74 x 60 cm
Generations, 60 x 74 cm
Waking up, 59.5 x 49.5 cm
Shisha, 59.5 x 49.5 cm
Love song, 59.5 x 49.5 cm
Behind the man, 75 x 65 cm
Lagged lines, 41.5 x 29.5 cm
Lagged lines, 41.5 x 29.5 cm
Dry flowers, 74 x 63 cm
Sitting in the dark, 98 x 74 cm
The lady cat, 100 x 100 cm
Women's fight, 74 x 63 cm